Les temps de cendre

 

Les temps de cendre

 

En des temps de cendres

Petit derrière des cercueils trop grands

Pas même le temps d'apprendre

et marcher sans pleurer pour autant.

 

A tout prendre et sans remords

Lorsque souffle le mauvais vent

Je préfère pleurer pour les vivants 

Plutôt que pleurer sur les morts

 

En des temps d'arbre mort

Lorsque la vie se resserre

Sous les coups du sort

Et que tout désespère

 

A tout prendre et sans remords

Lorsque souffle le mauvais vent

Je préfère pleurer pour les vivants 

Plutôt que pleurer sur les morts

 

En des temps de pierres

Lorsque se glace le sang

Et que la gorge se serre

Sous le poids des sentiments

 

A tout prendre et sans remords

Lorsque souffle le mauvais vent

Je préfère pleurer pour les vivants 

Plutôt que pleurer sur les morts

 

En des temps d'acier et de verre

Où sur des autels d'or et de sang

On célèbre des messes sans mystères

Aux  relents de mauvais encens

 

A tout prendre et sans remords

Lorsque souffle le mauvais vent

Je préfère pleurer pour les vivants 

Plutôt que pleurer sur les morts

 

En des temps de faux miroirs

Aux reflets tristes de faux argents

D'où suinte le désespoir

D'un peuple de morts vivants

 

A tout prendre et sans remords

Lorsque souffle le mauvais vent

Je préfère pleurer pour les vivants 

Plutôt que pleurer sur les morts

Michel ASTEGIANO