Le petit métier

 

 

 

Le petit métier

 

                                                                  Un pétale oublié                                                      

à vous briser l'œil

par sa couleur en allée. 

 

Il était le gardien des fleurs

des fleurs de rosier ;

avait failli à sa tâche

et du nom de moins que rien

s ‘accablait.

 

Pourtant de mille boulots

il s'était chargé.

 

Grand intendant des départs

 

Il courrait de quais en quais,

guettant les mouchoirs

et les gorges nouées,

vous drapait d'espoir

et vous raccompagnait.

 

Préposé aux pleurs

 

Il arrivait sans crier gare,

et d'un seul regard

vous séchait une larme,

car tel était son labeur.

 

Videur de peines

 

Là où tout ne semblait

que poussière et cendre

il dénichait l'ultime braise

la caressait d'un souffle

pour que dansent

et dansent les flammes.


Berceur  d'enfants

 

A l'orée des peurs,

il glissait dans les draps

de douces histoires

et murmurait les mots

qui les feraient devenir roi.

 

Briseur de solitude

 

Il vous glissait un ronronnement

de chat sous la main

et penché sur votre épaule

vous tournait les pages

d'un livre mystérieux.

 

 

 

Il était le gardien des fleurs

des fleurs de rosier,

avait failli à sa tâche

et s'accablait

 du nom de moins que rien,

 

qui pourra trouver les mots

pour qu'il puisse

se pardonner ?