L'heure corail

L’heure corail

 

Pour combler de toi mon attente

 

Je te pose dans un paysage que j’invente

 

C’est l’heure incertaine et prochaine

 

D’une nuit encore toute incertaine

 

Et sur le rivage tu flânes  te promènes

 

Le jour prochain nous fera un autre demain

 

Pieds tu nus tu marches tes chaussures à la main

 

Même chez les vagues ce sont des heures à langueurs

 

Tu rêves d’un autre monde débarrassés des peurs

 

Sur l’horizon j’ai disposé quelques halos rosés

 

Pour que de moi toujours tu te rappelles

 

Tu me reviendras toujours aussi belle

 

Tu me reviendras une épine d’oursin

 

Plantée hélas  dans un de tes pieds

 

Je m’occuperai de toi en très soignés

 

Tu trouveras cela vraiment très  bien

 

Alors ta rêverie  en ces instants tu reprendras

 

Te disant que la vie devrait  toujours être comme ça.