DANS LE GRENIER DE LA VIE

  • Par tungstene
  • Le 22/12/2009
  • Commentaires (0)

 

DANS LE GRENIER DE LA VIE

 

Dans le grenier de la vie

Il ne reste pas grand-chose.

 

Le souvenir survient  frêle et gracile,

tout est si fragile que l'on reste sur sa faim

 

Des odeurs, pas même un parfum,

quelques écrits en vers ou en prose :

vraiment pas de quoi faire un destin.

 

Pourtant sur le fil tendu de la vie

Je m'étais chantonné quelques règles :

être moineau plutôt qu'aigle,

bien faire à défaut de faire le bien,

éviter la pierre des regrets,

 se tenir loin de l'amertume,

caresser longtemps les mots,

aller plus loin que la parole,

voir la rose plutôt que les épines,

savoir prendre quand on vous donne.

 

J'ai écouté des voix qui chantaient

Je me suis alarmé quand il fallait,

ai tâtonné dans d'impalpables brumes,

et si je me suis senti parfois rouler  comme un galet,

  j'ai  toujours su voir le beau alors que tout était laid.

 

De ces  quelques pauvres miettes perdues en chemin

je ne me sens plus assez oiseau pour me faire un festin.

 

Dans le grenier de la vie

Il ne me reste pas grand-chose.....

 

N'ai-je donc  posé mes pas  que sur l'estran de celle-ci ?

 

Michel Astégiano

 

PS:

Estran: partie du littoral située entre les niveaux connus des plus hautes et des plus basses mers.

plus sérieux

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau