La TSF

LA TSF

 

Sa carcasse de bois verni avait détrôné la soupière de Limoges qui était censée orner le dessus, du buffet bas, de la salle à manger. Du point de vue esthétique on n’avait guère gagné au change, mais lorsque s’allumait son œil vert de chat borgne, la magie entrait dans la pièce. C’était un Socradel, plaqué en authentique imitation loupe de noyer. Outre deux boutons, il exhibait, en son centre, quatre touches permettant de choisir entre les grandes ondes, petites ondes, ondes courtes, et un dernier affichant PU, destiné à commuter un Pick-up pour les heureux possesseurs de phonographe.

La liste des promesses s’affichait en blanc, sur une plaque de verre noir. On pouvait y lire avec ravissement, des noms comme Rome, Alger, Rabat , Moscou, Stuttgart, Lisbonne et un mystérieux Sottens, qui est le nom d’une petite commune suisse qui ne dût sa célébrité qu’à la présence d’un émetteur.

Toucher au poste en présence d’un adulte vous exposait aux réprimandes, et même si l’époque n’était plus aux : français parlent aux français et au : je répète « Clarisse a les yeux bleus », l’exercice réclamait tout de même une certaine clandestinité et permettait de déjouer la sombre prédiction parentale, qui nous condamnait à casser l’objet.

En tournant le poste, par les trous d’aération, on apercevait de mystérieuses lampes, car elles ne servaient pas à éclairer.

Le délice était surtout de taquiner, en ondes courtes, l’œil du chat.

Caché par sa toile, damassée de fils dorés, le haut-parleur vous faisait alors entendre des gens parlant une autre langue...

Sans trop savoir pourquoi, on en éprouvait une certaine fierté, d’autant plus qu’en ces années-là, le monde était beaucoup plus grand, car voyager n’était pas une mince affaire.

On était encore loin de la dictature de la télé. Le tricot et le livre étaient plus que tolérés, et tourner le dos au poste ne prêtait pas à conséquences.

Ce n’est qu’avec l’invention du transistor, et qu’avec la banalisation des piles, que se rompit le dernier fil qui nous reliait aux autres membres de la famille.

Le petit œil vert du chat borgne s’est refermé, mais ce qui, alors, nous semblait comme une conquête d’indépendance, n’était, en fait, qu’un apprentissage de la solitude... 

 

Michel Astégiano